TwitterRssFacebook
Proposer une nouvelle boutique

Grand-Est : une proportion élevée de navetteurs

Dans une étude rendue publique le 30 juin 2016, l’Insee dévoile qu’en France, en 2013, 16,7 millions de personnes quittent quotidiennement leur commune de résidence pour aller travailler, soit deux personnes ayant un emploi sur trois. C’est dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie (70,9%) et en Ile-de-France (69,1%) que la proportion de « navetteurs » est la plus importante.

La région « Grand-Est » (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), n’est pas très éloignée avec, elle aussi, une part de navetteurs élevée (67,4%). A l’opposé, les navetteurs sont minoritaires en Provence-Alpes-Côte d’Azur (47%), Corse (41%) et Guyane (33%), en raison de la proximité des emplois, de l’insularité ou de la grande superficie des communes.

Globalement, la proportion des navetteurs a augmenté de six points depuis 1999, témoignant de « la déconnexion croissante entre lieu de domicile et lieu de travail », ajoute l’institut. Les navetteurs se déplacent très majoritairement en voiture. Les habitants des communes très densément peuplées font toutefois exception, ces dernières étant mieux équipées en transports collectifs.

Par rapport à 1999, les personnes ayant un emploi parcourent des distances plus longues pour aller travailler. La moitié d’entre elles réside à plus de 15 kilomètres de son travail, soit 2 kilomètres de plus qu’en 1999.

Selon l’Insee, les navetteurs sont des personnes ayant un emploi (ou actifs occupés) qui ne travaillent pas dans leur commune de résidence. Dans cette publication de l’institut, ceux effectuant des trajets de plus de 200 kilomètres n’ont pas été pris en compte. En effet, au-delà de cette distance, les déplacements ne sont que rarement quotidiens. La plupart du temps, la personne ne rentre dans sa résidence principale que le week-end.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *